Nager dans une eau chlorée peut-il rendre asthmatique ?

D’après une étude menée récemment par des chercheurs de l’Université de Lille et des chercheurs canadiens, les nageurs qui s’entrainent fréquemment dans des piscines où l’eau est chlorée seraient davantage exposés à des affections pulmonaires et notamment à l’asthme.

Pour appuyer ce constat, les chercheurs ont entrepris des tests sur 23 nageurs âgés en moyenne de 21 ans et qui s’entrainent intensivement. Ils ont relevé que ces nageurs montraient des signes d’asthmes plus prononcés que des personnes souffrant d’asthmes légers ou des personnes dont la santé est bonne et ne pratiquant pas la natation.

L’analyse des tissus pulmonaires en dehors de la période de compétition a révélé la nocivité du chlore : « 50 à 65% des nageurs faisant de la compétition seraient sensibles aux allergènes les plus communs, alors que seule 29 à 36% de la population générale est allergique » indique Valérie Bougault, l’auteure de l’étude.

Si les inflammations observées n’impliquent pas toujours le développement de l’asthme, la présence de chlore dans l’eau conduit à la formation de substances stagnantes dans l’air et ces dernières présentent un risque pour l’organisme.

Pour minimiser ce risque, il est recommandé aux nageurs d’éviter de se rendre dans les piscines où l’odeur de chlore est trop forte, de ne pas prendre de douche avant d’aller se baigner ou encore de ne pas uriner dans l’eau.

Cette étude soulève de nouveaux doutes quant à la nocivité du chlore. Pour rappel, le Ministère de la Santé de Québec avait publié en 2011 un document présentant les risques pour la santé liés à la présence du chlore dans l’eau du robinet. Le document précisait qu’une concentration élevée de « trihalométhanes » (substances chimiques formées lorsque le chlore est utilisé pour la désinfection de l’eau potable) pouvait augmenter les risques de cancer de la vessie après une longue période d’exposition ou être à l’origine de problèmes de poids pour l’enfant après la grossesse maternelle.

Ressources :

Prévention sur les trihalométhanes issus du chlore au Québec

Article sur les trihalomethanes des composés du chlore sur Igepac.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s