Ce que le baromètre sur la qualité de l’eau du C.I.eau ne vous dit pas

Au mois de novembre dernier, nous évoquions les chiffres proposés sur la qualité de l’eau du robinet en France. Nous doutions de la crédibilité de l’étude et son commanditaire – Le Centre d’Information sur l’Eau (CIeau) – compte tenu de la diversité des pollutions de l’eau potable constatées cette année et de leur récurrence, mais aussi du mode de calcul utilisé pour représenter l’évolution de la satisfaction des Français chaque année.

Le mois dernier, un article sur Agoravox a été plus loin et a donné un décryptage intéressant :

  • Si 7 français sur 10 aiment l’eau du robinet, l’article signale à juste titre que l’étude du Centre d’Information sur l’eau n’évoque pas la défiance croissante des usagers de l’eau du robinet qui s’équipent de carafes filtrantes ou de filtres domestiques. Par ailleurs, 47% d’entre eux boivent de l’eau en bouteille quotidiennement et cette information ne figure pas dans le baromètre.
  • L’auteur se réfère à un article du Nouvel Observateur de fin 2010 qui déclare que le prix de l’eau augmente deux fois plus vite que l’inflation depuis 2004. Il précise que les Français seraient d’accord pour une augmentation du tarif de l’eau à condition que les dépenses engagées soient dédiées à la préservation de la ressource. Il critique vertement la politique d’investissement française dans le domaine de l’eau et relève que le prix de l’eau augmente car les coûts de la dépollution des masses d’eau augmentent également.
  • Selon l’auteur « le CI Eau présente le chlore comme un mal nécessaire ». On apprend que depuis 2004, les distributeurs d’eau français ont triplé sa dose, passant de 0.1 mg à 0.3 mg/l. En Allemagne, 95% des villes allemandes sont en mesure de distribuer de l’eau non-chlorée aux habitants. Pourquoi n’y arrive-t-on pas en France ? Enfin d’après des études américaines et canadiennes, l’exposition des populations au chlore augmente le nombre de cancers (vessie et colon). La France chlore plus son eau car elle compense la vétusté de son réseau d’eau potable mal entretenu.
  • L’auteur fustige le Centre d’Information sur l’Eau qui conseille l’eau du robinet aux enfants en bas-âge. En France, la réglementation en vigueur fixe la teneur de l’eau en nitrates à 50mg/L. Il met en lumière que la plupart des localités dépassent régulièrement les 25mg de nitrates par litre d’eau. Or les recommandations de l’Organisation Mondiale de la Santé sont claires : elles préconisent une teneur en nitrates inférieure à 10mg par litre d’eau pour ces populations.

Tous ces résultats qui vont à l’encontre d’intérêts corporatifs ont été écartés du baromètre sur la qualité de l’eau. Le meilleur exemple concerne la question du prix de l’eau : le baromètre parle d’un budget eau qualifié de « perfectible », sans nécessairement s’étaler sur ce sujet (gênant).

Enfin l’auteur conclue son article sur les considérations écologiques de l’augmentation des prix. Il indique qu’en France, 20% de l’eau potable est perdue dans des fuites de canalisation.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s